Nouveautés

  • 911 est un voyage entre les extrêmes. En explorant les thèmes de la dépendance, de l'espoir et de l'intimité, le recueil déploie les paradoxes de la décadence, un espace où les tourments côtoient toutes les formes de sublimation.

    En savoir plus [+]
  • Qu'ils me prennent par les pattes, qu'ils me badigeonnent.
    Qu'ils me rattachent la couche et qu'on voie qui d'entre nous se sent le mieux.

    On mange du Chef Boyardee, on meurt de soif, on n'a plus rien à se dire, on call malade, on sert de décoration, on est loin des cris de joie, on trouve un mulot égaré, on parle sur speakerphone, on s'excuse, on se ranime à coups de compresses, on a de la garnotte incrustée dans les genoux. Et quand tout ça devient insupportable, on fait un beau sourire et on applique une nouvelle couche de calamine.

    Dans ces poèmes en prose, la banalité d'être soi côtoie les grands émois tragicomiques de la jeunesse.

    En savoir plus [+]
  • les traînes se tachent
    ce n'est pas vrai vos photos
    qu'est-ce qui est resté sur
    le chemin de l'écluse
    maman
    qu'est-ce que
    tu n'as jamais pu

    Après l'échec de son mariage avec le King, elle s'est faite princesse de truck-stop, maîtresse endurante, égérie des grandes routes. Les hommes, les pires, se l'arrachaient.
    Sa fille s'adresse à elle avec une admiration pétrie de tiraillements et, par ce réquisitoire poignant, surpasse les hontes de sa jeunesse.

    En savoir plus [+]
  • Les tableaux qui composent Stainless tentent de saisir, dans le quotidien d'un couple, les moments d'ombre et de lumière qui démaillent la trame de l'habitude et débordent sa grisaille ordinaire. Ce qui reste, quand l'orage de la passion s'est apaisé, quand les hyènes de la vie commune ont été apprivoisées, c'est la grâce d'un amour vécu au jour le jour avec ses joies, ses peines, ses violences subtiles, ses blessures muettes et la force tranquille de ce qui continue.

    En savoir plus [+]
  • Ce recueil en prose est un voyage initiatique, mystique, scientifique et humain. Le poète y traverse trois mondes, accompagné d'autant de guides : le grand nord de Qiarngatuq, chasseur inuit ; le désert sahélien de Minyane, vieil imam du peuple sérère ; et les rivages de Gaspésie, avec Antoine, son grand-père.

    Je demandais souvent à Qiarngatuq, qui était analphabète, de m'enseigner des rudiments d'inuktitut. Un jour, après s'être fait prier longuement, il m'avait demandé de répéter après lui un mot très difficile à prononcer. Comme je n'y parvenais pas, il m'avait dit d'un air satisfait :
    – Tu vois, je suis un mauvais professeur.

    En savoir plus [+]
  • Sensible et observatrice, la poète convoque les phénomènes de la nature pour mieux explorer la déception amoureuse et les embarras douloureux de nos incapacités humaines. Anthropologue solitaire, elle invente une mythologie de l'amour qui réunit sous une même peau le détestable et le lumineux.

    Les nuages déferlent sur la ville comme une horde de bœufs écumants, écrasant les couleurs, dévastant les ombres. Le souffle froid des bêtes fait trembler les cimes et osciller les charpentes. La nuit deviendra bientôt le seul endroit où se tapir.

    En savoir plus [+]
  • À l'origine du recueil, une résolution simple : écrire trois poèmes par semaine. Mais ce qui ne devait être qu'un exercice a mené à la découverte d'une intériorité engloutie et d'un souffle poétique qui s'efforçait de refaire surface. La vie en apnée est le produit d'un travail de sélection et de réappropriation d'une centaine de textes parmi les quelque 160 produits durant un long voyage. Des rivages heureux du souvenir amoureux aux abysses dévastés du deuil, la lente descente était aussi promesse de remontée.

    En savoir plus [+]